18.07.2017Dis-moi merci Roger

Roger tu es le meilleur joueur de tennis de tous les temps, une légende et un exemple pour beaucoup d’entre nous. Mais tu ne le sais sûrement pas, tu me dois beaucoup, probablement tous tes titres du Grand Chelem. J’en ai usé des tapettes à mouches faisant office de raquette afin de t’aider derrière mon canapé, que ce soit pour le service ou les retours ; combien de points gagnés ensemble... Bon, ça a créé quelques remous au sein de ma famille. Ses membres ont très souvent dû s’expatrier pendant tes matchs ; on m’a menacé d’interdiction de télévision, même notre chat a demandé l’asile temporaire chez les voisins.
Mais le jeu en valait la chandelle, nous les avons eu ces 19 tournois Grand Chelem et nous avons eu ce fameux 8e Wimbledon.

Bon, pour être totalement honnête sur certaines défaites, j’ai dit un peu de mal parfois sur ton canton d’origine, voire sur ta région linguistique, mais ça reste des exceptions !

Ce qui m’attriste, c’est que ça va s’arrêter un jour ; peut-être que c’est préférable pour mon cœur et ma tension.

J’ai eu la chance en 2004 de te rencontrer à Grône. Tu es venu vers moi , je me suis présenté «Christophe, enchanté», tu m’as répondu «Bonjour, Roger», je t’ai dit «Je sais». Tu venais de gagner Wimbledon et Gstaad. Simplicité et classe.

Christophe de Dorénaz

Top