23.08.2019, 22:01

Hockey: il était une fois la Litternahalle…

chargement
Il est 21 h 45, le HC Viège et le HC Sierre disent adieu à la Litternahalle.

dernier match Le HC Viège a pris congé de sa légendaire patinoire, vendredi soir, à l’occasion d’un derby symbolique face au HC Sierre. L’émotion était palpable, les témoins un rien émus, aussi.

Il était une fois la Litternahalle. 63 ans d’existence, dont 40 avec un toit sur la glace. Hier, il était temps pour elle de tirer sa révérence. Ici, le HC Viège a fêté un titre national, le seul pour un club valaisan – en 1962 -, trois titres en LNB – 1960, 2011 et 2014 – et une victoire en Coupe de Suisse – 1964 -, un palmarès inégalable en Valais. «C’est vrai», acquiesce Sébastien Pico, CEO du HC Viège, employé du club depuis 15 ans. «Je peine un peu à retenir mes larmes. La Litternahalle, ce sont d’abord de merveilleux souvenirs, quelques moments un peu plus durs aussi. Il y avait une âme dans cette patinoire qui s’est écrite avec les années et qu’on ne retrouvera pas forcément tout de suite à la Lonza Arena. Là-bas, il y a encore une histoire à écrire. J’ai envie de dire que c’est un mal pour un bien. Très vite, on oubliera la Litternahalle parce que la nouvelle infrastructure permettra d’attirer un nouveau public, offrira plus de confort et ouvrira de nouvelles perspectives. C’est le moment de tourner la page même si, en ce moment, il y a beaucoup d’émotion.»

Un bon de géant pour le hockey valaisan

Assis au premier rang, à l’instar d’autres anciens joueurs du club, invités pour l’occasion, Nicolas Gastaldo ne peut pas rester insensible devant ce moment historique. Lui qui a patiné près de six ans pour le HC Viège avoue une certaine émotion. «La Litternahalle, ce n’est que des bons moments», assure-t-il. «J’ai de super souvenirs, des soirées bien arrosées notamment. Cette patinoire dégage quelque chose, une âme. Viège, c’était une très belle page dans ma carrière. C’était important pour moi d’être ici pour ce dernier match. Ça n’empêche pas qu’on va très vite apprécier la nouvelle patinoire.»

Il était 21 h 45, vendredi soir, lorsque la sirène de cette vénérable Litternahalle a émis un dernier son. Les compresseurs, eux, avaient été arrêtés peu après 20 heures. Pour le symbole. Et parce que toute bonne chose a une fin. «A titre personnel, je n’ai pas prévu d’emporter un souvenir avec moi», sourit Sébastien Pico. «Mais je sais que certains sièges ont déjà disparu. Et que d’autres manqueront à l’appel samedi. Il n’y aura pas de dénonciation…»

Demain, le HC Viège s’installera, pour très longtemps, à la Lonza Arena. A quelque 200 mètres de là. Un petit pas pour le HC Viège, un bon de géant pour le hockey valaisan.

A lire aussi : Hockey: Viège prend congé de la Litternahalle

 

Sierre s’est très bien défendu

Trois jours après un succès convaincant face aux Ticino Rockets (4-0), Sierre s’est très bien défendu face à une formation qui lui est supérieure sur le papier. D’ailleurs, le néopromu a résisté durant près de 40 minutes avant de concéder l’ouverture du score. Compte tenu du nombre d’occasions, elle n’était pas volée pour le HC Viège, privé de son étranger, Tory Josephs, blessé. Il s’agira finalement du seul but inscrit lors de ce match de préparation.

Certes, Remo Giovannini a été plus souvent sollicité que son homologue. Mais Sierre a aussi eu l’occasion de tester Reto Lory, via des essais, notamment, de Guilaume Asselin. 

Devant 2500 spectateurs, un peu nostalgiques, forcément, Viège s’est donc imposé sur la marge la plus étroite (1-0). Mais l’essentiel, vendredi soir, était ailleurs…

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top