15.08.2019, 19:30

«À la grande foire de l'US Open»: la chronique de Claudio Mezzadri

Premium
chargement
L'ambiance est particulière au sein du stade Arthur Ashe.

Parole d’experts Ancien joueur de tennis professionnel (26e ATP en 1987) et ancien capitaine de l’équipe de Suisse de Coupe Davis, Claudio Mezzadri évoque l'ambiance particulière qui règne à l'US Open.

Chaque grand chelem a ses spécificités. L’Open d’Australie est peut-être le plus moderne. N’est-ce pas le premier qui s’est doté d’un toit, au nombre de trois aujourd’hui? A contrario, Roland-Garros tranche par sa vétusté: depuis toujours, le rendez-vous parisien souffre d’un manque d’espace, mais le poids de son histoire est presque aussi grand que celui de Wimbledon, où le...

Top